Antibes et la Méditerranée vues par Claude Monet

Vue d'Antibes, Monet
Claude Monet séjourna à Antibes de janvier à mai 1888 à l’hôtel du château de la Pinède. Cela a été l’occasion d’une prolifique production de paysages méditerranéens, en particulier des séries représentant le même paysage mais vus à des moments et donc des lumières différentes. Cette expérience constitua pour Monet un véritable défi, lui qui était habitué aux lumières plus tamisées du Nord de la France. La lumière du Midi fut à cette occasion un sujet d’émerveillement.

Antibes, Claude Monet

  • « Je suis vraiment l’homme des arbres isolés et des espaces grands ouverts. »
  • « C’est si clair, si pur de rose et de bleu que la moindre touche pas juste fait une tache de saleté. »
  • « Ce que je rapporterai d’ici sera la douceur même, du blanc, du rose, du bleu, tout cela enveloppé de cet air féérique. »
  • « Je peins la ville d’Antibes, une petite ville fortifiée, toute dorée par le soleil, se détachant sur de belles montagnes bleues et roses et la chaîne des Alpes éternellement couverte de neige. »

Pins d'Antibes, Monet     Pins d'Antibes, Monet

Mais c’est le bleu de la Méditerranée qui domine dans ces tableaux. Sous le pinceau de Monet, le bleu vire souvent à l’indigo et dégage un sentiment d’éternité qui entêtera par la suite Matisse. Il complète sa palette par les verts foncés des pins qu’il contraste par des appoints de rouge ou d’orangé de même quel le bleu plus grisé des montagnes est contrastés par des aplats de rose.

Mer Méditerranée, Monet     Alpes, Claude Monet

C’est un de ses plus longs séjours hors de Giverny et un des plus tourmentés. Il traverse moments exaltation et moment d’abattement :

  • le 23 janvier : « Temps idéal, c’est merveilleux, et voilà que je me sens un peu maître de moi. »
  • le 10 mars : « C’est si difficile, si tendre et si délicat, et justement moi qui suis si enclin à la brutalité. »
  • le 23 avril : « Je ne sais plus où j’en suis et j’ai peur d’un triste résultat malgré tant d’efforts»

Les tableaux seront reçus fraichement par la critique française incitant les marchands de Claude Monet à aller chercher en Amérique cette clientèle de collectionneurs qu’ils peinent à trouver en France. Exposé en 1883 à Boston pour la première fois, Monet y triomphe rapidement. C’est ainsi que bon nombre de tableaux de cette période sont aujourd’hui exposés dans des musées américains.

Cap d'Antibes, Monet

Crédit images: tableaux de Claude Monet par Wikipaintings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *