Les musées de Venise

Palazzio Grassi, Grand CanalVenise est un musée à ciel ouvert a-t-on coutume de dire. Mais Venise est également une ville de musées, qui s’accordent parfois parfaitement avec le côté Renaissance de la ville, ou qui parfois tranchent habilement avec cette histoire à l’image de ses musées d’Art moderne ou contemporain. Lors d’un séjour à Venise, n’hésitez pas (surtout s’il pleut) à visiter quelques musées… en passant par l’étape comparateur de prix pour ne pas vous ruiner.

Catégorie 1 : les musées historicisants

Le Musée du XVIIIe siècle vénitien comme son nom l’indique est consacré au XVIIIe siècle. Situé dans un très beau palais baroque pleins d’ombres et de lumières sur le Grand Canal, la Ca’ Rezzonico. Ce palais construit par le mécène Giambattista Rezzonico qui fit appel pour le décorer aux plus grands peintres de son temps (Crosato, Visconti, Tiepolo), est célèbre pour sa salle de bal, créée par Massari sur deux étages et dont la hauteur de plafond est renforcé par des trompe-l’œil et une immense fresque au plafond. Avec ses fresques splendides et ses lutres (vénitiens) en verre multicolore, il propose une intéressante collection de tableaux.

Le Musée Correr permet de se plonger dans l’histoire de Venise et permet d’admirer (sur tableaux) les principales facettes de la vie vénitienne d’antan : la figure du doge, le Bucintoro (navire de parade emblématique), les rapports de Venise à la mer et son Arsenal mais aussi les jeux et métiers réglementés. De ces Corporations qui structuraient la vie économique de la ville, on peut admirer des réalisations artisanales ou des enseignes.

La Fondation Querini Stampalia abrite un musée de peinture dont le chef d’œuvre sont les soixante-sept grandes toiles de Gabriel Bella, Chroniques de la vie et des fêtes vénitiennes (XVIIIe siècle), dont la valeur est plus historique qu’artistique.

Fondation Guggenheim, Venise

Catégorie 2 : les musées modernes

Le Musée Guggenheim, deuxième du nom, a été fondé dans le palais Venier dei Leoni par Peggy Guggenheim en 1948. Sa collection d’art du XXe siècle est la sienne, et c’est ce qui fait sa singularité ; tous les grands de la première moitié du XXe siècle y sont représentés dont une très belle salle consacrée à Jackson Pollock dont Peggy Guggenheim fut le principal mécène. Son petit jardin de sculptures mérite le détour.

Le Palazzo Grassi abrite la fondation que François Pinault n’a pu héberger sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt. Dépité, il a racheté à la famille Agnelli, propriétaires de FIAT, l’imposant palais Grassi du XVIIIe siècle et l’a fait restaurer par l’architecte japonais Tadao Ando. La Fondation présente des expositions d’Art contemporain ainsi que les collections personnelles de l’homme d’affaire français qui comprend tous les grands noms de Mark Rothko à Jeff Koons.

La Punta della Dogana, la pointe de la Douane, d’où on peut admirer une des plus belles vues de Venise, abrite aujourd’hui un musée d’art contemporain… également propriété de François Pinault. Restaurée par Tadao Ando, elle abrite aujourd’hui des expositions temporaires.

La Casa dei Tre Oci tranche avec l’architecture générale de Venise avec son style néogothique. L’intérieur est aussi splendide que la façade et abrite aujourd’hui des expositions de photographies. Deux pièces ont été conservées dans leur décoration d’époque (1913) afin de reconstituer l’ambiance de ce qui était alors l’atelier-maison de l’artiste Mario de Maria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *